La Direction et ses alliés démasqués : jugez les vous-mêmes !

Le syndicat AVENIR est témoin que TRAID-UNION (T-U), avant et après que
le Tribunal d’Instance a jugé que TRAID-UNION ne démontre pas son indépendance vis-à-vis de la direction
, a soutenu les demandes et décisions de la direction en attaquant les initiatives constructives d’AVENIR en faveur des salariés.

T-U s’attribue un bilan de succès alors qu’en réalité il s’attribue notre action.
Ci-après les preuves, jugez par vous-mêmes :

1/ L’Intéressement et le sur-intéressement chaque année ne sont pas dus à T-U. AVENIR est à l’origine des évolutions positives pour les salariés et a signé ces accords (Cliquez ICI).

AVENIR a demandé et a obtenu par avenant la baisse du seuil de déclenchement de l’intéressement. T-U a freiné une amélioration de l’accord en disant « AMEN » sans négocier, c’est inadmissible !

2/ WESHARE (actionnariat salarié) : Le PDG et le conseil d’administration ont décidé seuls ce programme (2016 à 2018) (Cliquez ICI). T-U n’a rien apporté et a validé le refus de la direction de négocier les modalités demandées (effet levier ou abondement plus important pour les premières actions achetées …).

3/ Prime Macron : Cette prime était de 532 € par salarié en moyenne en France. A I2S, en fonction du faible résultat de l’entreprise, le syndicat AVENIR a signé l’accord qui fixe une prime maximale de 500 €. A SOPRA STERIA GROUP, les résultats étaient de 7,5% et il était inadmissible de cautionner l’accord (Cliquez ICI). T-U a coupé court aux négociations à SSG en signant un accord en dessous des normes. AVENIR a agi publiquement auprès de la direction pendant plusieurs mois afin d’obtenir le sur-intéressement conséquent et là aussi T-U a joué contre vos intérêts.
4/ 1 jour de RTT/JRS en plus pour tous : En réalité, C’est AVENIR qui a démontré que les salariés qui ont un horaire de 36h50 par semaine avaient droit à 11,42 Jours RTT par an (Cliquez ICI) alors que la direction a fixé depuis des années 10 jours de RTT\an. SYNTEC a publié depuis l’an 2000 qu’1 H supplémentaire par semaine équivaut à 6 jours RTT par an. C’est un droit et non un résultat T-U\direction. Qu’en pensez-vous ?
5/ Accord équilibré sur le Travail en équipe (I2S) : AVENIR a fait des propositions et a signé cet accord qui les intègre partiellement. Nous n’avons pas vu les propositions de T-U mais uniquement le fait qu’il cautionnait la direction (Cliquez ICI). AVENIR a indiqué que cet accord est une étape le temps pour I2S de reconstruire ses bénéfices. AVENIR impose actuellement le paiement des primes sur les projets car la direction oppose une certaine résistance !
6/ 1 à 2 jours hebdomadaires de Télétravail : AVENIR a signé le 1er accord de télétravail valable de 2013 à 2016 dans le Groupe avec 3 jours maximum de télétravail, des indemnités de 30 €/mois pour les frais fixes, de 200 € pour les équipements d’installation en plus des éventuels déplacements … AVENIR a demandé à la direction de ne pas appliquer une régression sociale sur le sujet (Cliquez ICI) … sauf que T-U a signé sans tenir une réelle négociation.
7/ Places en crèche (Egalité F/H) : Cet avantage social issu de STERIA existait avant la création de T-U (Cliquez ICI). Ce n’est certainement pas T-U qui a obtenu cet avantage.
8/ Fonds commun (abondé) pour le don de jours : La Loi permet aux salariés de faire un don de jours CP ou RTT à des collègues en difficulté … AVENIR a demandé que l’octroi de ces jours par les salariés ne soit pas conditionné au libre arbitre de la direction et à sa volonté ce qui est illégal (Cliquez ICI). C’est un don de salarié à salarié et non un don de la direction ! L’accord était en bonne voie sauf que T-U a signé un accord qui déforme ce droit. Quant à l’abondement de l’employeur de quelques dizaines de jours par an pour un total de 12500 salariés, la direction remet à zéro vos compteurs CP et RTT non-pris tous les ans, ceci représente des milliers de jours gagnés : Qu’en pensez-vous ?
9/ IK Vélo : Cet accord, demandé et signé par AVENIR (Cliquez ICI), émane de la négociation Qualité de Vie au Travail. AVENIR a demandé également des lieux de cafétéria avec services (café, sandwich, salades …) sur tous les établissements et un restaurant d’entreprise sur les établissements de plus de 500 salariés ainsi que des conditions de travail améliorées sur tous les sites (lieux de convivialité et de repos …). A défaut, le TURNOVER continuera d’augmenter !
10/ Accord Handicap : AVENIR a demandé et a signé un accord en faveur des salariés handicapés bien avant la création de T-U. L’accord actuel signé par AVENIR n’est donc pas un acquis T-U (Cliquez ICI). T-U a bloqué des avancées concernant les droits des salariés RQTH menacés de licenciement et les obligations de maintien dans l’emploi …
TRAID-UNION ne fâche jamais la direction qui a toujours le dernier mot y compris lorsque la direction a mis en péril une élue TRAID UNION à TOULOUSE : c’est AVENIR qui l’a défendue (Cliquez ICI) !

Décision de la Cour d’Appel concernant les droits des salariés

Décision de la Cour d’Appel de PARIS : 21 novembre 2019

Le 26/09, la Cour d’Appel de Paris, en audience collégiale, a entendu en la présence d’une quarantaine de salariés de l’UES les plaidoiries de l’Avocat du syndicat AVENIR (demandeur au nom des salariés de SSG, AXWAY, I2S, BEAMAP, SBS et SOPRA HR), du Comité d’Entreprise (Intervenant volontaire en faveur du syndicat sur le sujet des zones urbaines) et de l’avocat de l’employeur (défendeur).

Les salariés présents ont noté les failles suivantes dans la défense de l’employeur :

1. Sur les Frais Professionnels : Alors que la convention collective impose le remboursement de l’intégralité des frais de missions exposées (article 50) et que l’égalité de traitement au sein d’un même établissement est obligatoire (jurisprudence), la direction n’a pas pu expliquer pourquoi le Barème de remboursement des frais Km pour la majorité des salariés est inférieur au barème administratif (appliqué pour une partie des salariés de SOPRA HR).est obligatoire (jurisprudence), la direction n’a pas pu expliquer pourquoi le Barème de remboursement des frais Km pour la majorité des salariés est inférieur au barème administratif (appliqué pour une partie des salariés de SOPRA HR).
2. La direction a défini d’autorité des zones urbaines à l’intérieur desquelles elle considère les déplacements professionnels sans frais mais la direction n’a pas justifié comment les salariés s’y déplacent sans surcoût et sans surtemps de trajet !
3. Non-respect du Minimum salarial pour les salariés en modalité RTT 2 (3377 Euros /mois en 2019) : Plusieurs centaines de salariés (SSG, I2S, HR Software et SBS …) sont concernés mais la défense de la direction est que ces salariés ne sont pas en modalité RTT 2 !
4. La cotisation employeur sur la tranche A du salaire est inférieure au minimum légal pour la Prévoyance, c’est le salarié qui paie la différence par une cotisation sur la tranche B : L’entreprise cotise 1% pour la tranche A du salaire pour la Prévoyance alors que L’article 7 de la convention collective nationale de retraite et de prévoyance des cadres prévoit que la cotisation doit être au moins égale à 1,5% de la tranche A du salaire. La direction se défend en indiquant qu’elle a souscrit une mutuelle pour les salariés !
5. Cotisations AGIRC pour les salariés ETAM 3.2 et 3.3 depuis 1988 : malgré la condamnation et les engagements, la situation n’a pas été régularisée à ce jour et la direction se défend au Tribunal en disant qu’aucun salarié n’a réclamé alors que des salariés présents à l’audience l’avaient fait et l’ont manifesté devant la Cour d’Appel.

La Cour d’Appel de Paris a mis l’affaire en délibéré avec prononcé de l’arrêt le 21 novembre 2019.

Le syndicat AVENIR remercie le Cabinet LYON CAEN pour l’étude juridique et jurisprudentielle établie pour conseiller le syndicat, notre avocat à la Cour d’Appel Maître Clarisse SURIN ainsi que l’avocat du Comité d’Entreprise Maître DELSAUT \ Maître HOLLANDE. Les dossiers détaillés remis permettront à la Cour d’Appel de satisfaire les salariés.

Le syndicat AVENIR publie les précédents résultats du syndicat pour les salariés du Groupe à travers les décisions
judiciaires, les documents officiels mais également les accords d’entreprise et l’intéressement.

Rappelons simplement que pendant des années avant l’arrivée d’AVENIR, l’entreprise compensait l’horaire de 36H50 par semaine (1H50 de plus que 35H) par 10 jours RTT alors que SYNTEC a publié depuis l’an 2000 qu’1H de plus par semaine correspond à 6 Jours RTT. AVENIR a démontré que vos droits étaient de 11 jours RTT et vous les avez eus.

AVENIR tient sa réputation et son succès du bouche à oreille entre les salariés sur ses réalisations.

La direction perdra son pari face à AVENIR lors des élections 2019 car c’est les salariés qui choisissent leurs représentants et elle doit s’y faire.

AVENIR a demandé vos droits et vous allez les obtenir. Les bons comptes font les bons amis.

VOTE DÉCISIF DES SALARIÉS AXWAY – ELECTIONS 2019 – VOTEZ SANS SE TROMPER DU 23 SEPTEMBRE AU 3 OCTOBRE 2019

Voir le site dédié :
cse-axway.avenir-soprasteria.com

Et consulter des exemples de jugements (ici)

C’est l’élection du CSE AXWAY par les salariés du 27 septembre au 3 octobre 2019 (1er Tour).
Le pourcentage de représentativité (nombre de votes pour le syndicat / nombre total de votes) fixe la possibilité d’imposer des accords d’entreprise aux salariés en dessous des règles légales.
Attention, la Loi permet de renoncer à certains droits par accord d’entreprise : Votez sans vous tromper !
Votre Vote au 1er Tour fixera la Représentativité des syndicats présents à AXWAY pour la validité des accords.
Le vote AVENIR vous garantit qu’aucun accord négatif pour les salariés ne sera majoritaire pour vous imposer des pertes de rémunération.
Obtenir vos droits et les défendre sans nuire à l’entreprise, c’est possible, c’est AVENIR.

Elections Professionnelles 2019 : Obtenir vos droits … C’est bon pour le moral

Lorsque des salariés se trouvent d’un coup sous la pression et la menace malgré de bons et loyaux services, ils tombent de haut.

Tout Représentant du Personnel choisi par la direction ou pro-direction, tôt ou tard, directement ou indirectement, les amène à l’abattoir. 

Certains RH sont injustes (heureusement pas tous), certains Managers (heureusement pas tous), certains représentant du personnel (heureusement pas tous) se comportent parfois comme des HYENES à l’égard des salariés les plus fragiles.

AVENIR ne l’admet pas et continuera d’agir :

  • Pour les droits collectifs (Le match final : Audience de la Cour d’Appel de Paris du 26 septembre 2019) des salariés du Groupe SOPRA
  • Pour les doits individuels de chaque salarié lésé qui nous sollicite

Les salariés sont invités à se méfier des contrefaçons lors des élections professionnelles 2019.

Rappelez-vous La Fontaine et Méfiez-vous des contrefaçons.
AVENIR c’est sûr depuis sa création en 2006, toujours 100% salariés, Indépendants et Engagés

12 juillet 2019 – Prime de Vacances SOPRA STERIA I2S : La direction reconnaît par écrit son erreur


Les salariés I2S ont constaté sur leur paie de juin 2019 une prime de vacances de 330 Euros versus une prime de vacances de 478 Euros versée en juin 2018.
Le scandale éclate !
Pour 1842 salariés, ceci représente 272.616 Euros en delta sur les primes de vacances et 10 fois plus soit 2.726.160 Euros en delta sur les indemnités de congés payés rien que pour I2S !

En effet, la prime de vacances est une enveloppe répartie entre les salariés. Cette enveloppe est égale à 1/10e des indemnités de congés payés versées. Comment peut-elle baisser ainsi ?
De même, les salariés de SOPRA STERIA Group ont constaté sur leur paie de juin 2019 une prime de vacances de 477 Euros versus une prime de vacances de 518 Euros versée en juin 2018.
Ainsi, pour le syndicat AVENIR, les salariés constatent les effets du changement opéré par l’employeur, sans Information \ Consultation du CE, de la formule de calcul de l’indemnité des congés payés en défaveur des salariés.
Les élus AVENIR ont mis l’employeur devant ses responsabilités en réunion des délégués du personnel le 11 juillet 2019 en lui demandant de s’expliquer face à ce scandale.

Dès le lendemain, l’employeur admettait par écrit son erreur auprès de tous les salariés de SOPRA STERIA I2S (Voir ci-après) :

De : _I2S DRH Infrastructure Security Services <DRH.Infrastructure.S@soprasteria.com>
Envoyé : vendredi 12 juillet 2019 09:10
À : #COMPANY 370 sopra steria i2s-emp
Cc : DILLENSCHNEIDER Arnaud; SOUCHU Jean Marie; TARLIER Jean-Charles
Objet : Info RH – Prime de vacances 2019 

Bonjour, Une erreur est intervenue dans le calcul de la prime vacances versée sur la paie du mois de juin 2019. Le montant de la prime qui aurait dû être versée s’élève à 472,71 €

Pour les salariés présents en juin 2019 mais ne comptant pas douze mois de présence, un calcul au prorata est réalisé sans que le montant de la prime ne puisse être inférieure à 90,66 €. Une régularisation de cette prime sera effectuée sur la paie du mois de juillet 2019 pour compléter le montant versé au mois de juin. Nous vous prions de bien vouloir excuser cette regrettable erreur.  

Bien cordialement, 

La Direction des Ressources Humaines I2S

Le Scandale éclate : Baisse injustifiée de la prime de vacances à SOPRA STERIA I2S

Elections professionnelles 2019 à AXWAY, SOPRA STERIA GROUP, I2S, BEAMAP, SBS, SOPRA HR … AVENIR c’est pour Vous

Face aux licenciements et à l’injustice – faites-vous assister par un représentant du personnel du syndicat AVENIR sopra steria :

Trois salariés ont été licenciés après des années de bons et de loyaux services (respectivement 27 ans, 15 ans et 10 ans d’ancienneté), du jour au lendemain, sans raison valable, alors qu’ils n’ont jamais eu d’avertissement préalable et qu’ils sont appréciés par leurs collègues et le client :

  • Lors de l’entretien préalable, la direction a inventé des faits qui ne correspondent pas aux propos de la salariée communiquées plus tard par écrit … Tout était justifié pour motiver un licenciement déjà acté !
  • La direction a prétendu que la situation était grave mais elle n’a pas diligenté l’enquête pourtant obligatoire … Etait-elle trop timide pour réaliser une enquête avec le CHSCT ?
  • Devant le Conseil des prud’hommes, elle a avoué que son dossier d’accusation est vide et elle a été condamnée pour licenciement sans cause réelle et sérieuse … Est-ce par acquis de conscience ou en raison des preuves récoltées par notre délégué du personnel ?

=> Grâce au délégué du personnel AVENIR, les responsabilités ont pu être révélées par les preuves récoltées. Le Conseil des Prud’hommes va bientôt prononcer les 2 autres jugements avec indemnisation à la hauteur des infractions et des préjudices … Ce n’est pas étonnant qu’une transaction sera négociée post-jugements pour empêcher la révélation au public des faits !

Bonne fête du travail : Prime de surintéressement obtenue car méritée et … exigée par AVENIR !

Nous avançons pour les salariés suite aux actions et mobilisation pour rétablir l’équilibre dans l’entreprise et pour obtenir vos droits.

Le syndicat AVENIR a exigé un intéressement en 2019 équivalent à celui versé en 2018 en fonction des excellents résultats en France. Il a alerté la direction du risque de mise en péril de l’entreprise si les salariés étaient privés de leur droit. La direction a entendu la raison en appliquant l’accord d’intéressement signé par le Syndicat AVENIR puis en décidant fin avril un surintéressement par salarié de 350 Euros ce qui donne un total d’intéressement de 700 Euros qui s’ajoutent à l’enveloppe distribuée pour la Prime «Macron».

C’est votre droit, vous l’avez mérité et il a été obtenu parce qu’il a été exigé. Vous pouvez compter sur AVENIR pour poursuivre.

En parallèle, le syndicat AVENIR a signé l’accord travail en équipe et travail de nuit pour améliorer la situation des salariés et soutenir le développement de SOPRA STERIA I2S après avoir obtenu l’indemnisation des horaires décalés et des déplacements de nuit.

Avec cet accord les salariés d’I2s percevront :

Une Prime d’équipe + une prime de panier ou un ticket restaurant :

  • Avant 7h : 11€ en Prime de travail en équipe + 6,60€ en prime de panier
  • De 7h à 8h:  7€ + 6,60€
  • De 8h à 19h30 : 5,50€ + si pause repas <= 45min : 6,60€, si => 45mn ticket restaurant
  • De 19h30 et 21h: 7€ + 6,60€
  • Au-delà de 21h : 11€ + 6,60€
  • Ces primes à minima permettront aux salariés si leur pause déjeuner est inférieure ou égale à 45mn de bénéficier de 266€ de primes cumulées (plage exclusive entre 8h-19h30).

Et une Prise en charge des frais de déplacement : Avant 8h et après 19h30 les salariés pourront demander à utiliser leur véhicule personnel et à bénéficier du remboursement des indemnités kilométriques.