14 février 2019 : Le syndicat AVENIR sopra steria ouvre un échange public avec les salariés sur la situation de l’UES SOPRA STERIA : #mobilisation #soprasteria

Le CE face à une grave situation © Syndicat AVENIR AVENIR sopra steria‏

@avenir_sopra

 RDV au siège SOPRA STERIA Kléber-Presbourg le 14 février 2019 #mobilisation#soprasteria

Le prix de l’action divisé par 2,Le TURN-OVER a atteint son plus haut historique,

Le syndicat AVENIR sopra steria doit révéler les réelles difficultés comme il l’a fait pour STERIA en 2013.
Pour les élus AVENIR, la direction doit des comptes aux salariés.
Courrier officiel du Syndicat AVENIR sopra steria au Directeur général du 12 février 2019

Objet : Présence du syndicat AVENIR à KLEBER (Paris KLEBER PRESBOURG ) – Jeudi 14/02/2019 et demande de réunion avec le DG ou son représentant

Importance : Haute

Monsieur le Directeur Général,

Le syndicat AVENIR sopra steria organise une rencontre entre les représentants \ adhérents du syndicat et la direction (vous-même ou votre représentant délégué à cet effet) pour échanger sur les problématiques actuelles (voir fichiers joints mais également tous nos précédents tracts transmis) et le non-respect des droits syndicaux (ex : refus de nous affecter le local syndical à Presbourg, rétention de salaires et non-respect des NAO sur les salaires variables, problématiques de changement des calcul de l’indemnité de CP et de la prime de vacances …).

19 novembre 2018 : Voter NON au Référendum SOPRA BANKING SOFTWARE ( SBS) sur l’accord Temps de Travail

Voter NON au Référendum pour un accord mis à jour :

  • Obtenir 12 JRTT par salarié
  • Obtenir la reconnaissance et le paiement des HS
  • Indemniser les horaires décalés qui ne doivent pas s’imposer
  • Réduire la plage du midi pour réduire l’amplitude journalière

… et permettre le télétravail jusqu’à 3 jours par semaine !

Le syndicat AVENIR est le syndicat 100% indépendant de la direction qui agit avec succès depuis 2006 dans l’intérêt des salariés des filiales de SOPRA STERIA. En dernier lieu :

  • En octobre 2018, après 2 ans de travail, l’expert-comptable a prouvé que l’entreprise minore le calcul de la prime de vacances des salariés. Plusieurs millions d’Euros sont réclamés !
  • En juillet 2018, le Tribunal de Grande Instance de PARIS a condamné l’entreprise dans la procédure engagée par le syndicat AVENIR qui poursuit en appel l’obtention de droits collectifs concernant les salaires et les points « retraite », la cotisation prévoyance, les frais de mission, le surtemps de trajet …

 

Le syndicat AVENIR commente ci-après les principaux points du document « synthèse de l’accord » établi par la direction :

1.        Quel est mon temps de travail ? Ai-je droit à des JRTT/JRS ?

L’accord prévoit plusieurs durées du travail applicables en fonction de la classification :

Le syndicat AVENIR dénonce l’accord Temps de Travail : Pourquoi ?

Le syndicat AVENIR dénonce l’accord Temps de Travail : Pourquoi ?

Analysons ensemble le principal du document de synthèse de la direction :

Quel est mon temps de travail ? Ai-je droit à des JRTT/JRS ?

L’accord prévoit plusieurs durées du travail applicables en fonction de la classification :

  • Salarié en heures : 36h50 et 11 JRTT (5 JRTT Salarié et 6 JRTT Hiérarchie): tous les salariés non cadres, assimilés cadres, ou cadres de la classification I1.1 à I2.3 inclus (sauf ingénieur commercial I2.3) ; La direction ne respecte pas le calcul exacte sans majoration qui donne 11,42 Jours. Avec 6 JRTT hiérarchie ce n’est pas loyal. Le minimum est de 12 jours RTT dont 9 JRTT salarié.
  • Forfait annuel en jours : 217 jours travaillés et au moins 7 JRS (jours de repos supplémentaires) : tous les salariés cadres à partir de la classification I3.1 (et ingénieur commercial à partir de I2.3). La direction ne respecte pas le critère d’éligibilité SYNTEC pour les I2.3 qui est un salaire supérieur à 2 fois le PMSS. Pas de contrôle de dépassement dangereux des horaires, de sauvegarde et de protection de la vie privée ni de paiement des heures supplémentaires en cas de dépassement du fait de l’entreprise.
  • Durée du travail prévue par le contrat de travail pour les « groupes fermés » M1 et M2 (issus de la société Steria) :
    • M1 : 35 heures. La direction n’accepte pas en réalité de reconnaitre et de payer les heures supplémentaires réalisées et légitimes. Même pour les cas flagrants.
    • M2 : 35 heures, forfait de rémunération de 10% d’heures supplémentaires, 7 à 9 JRTT en fonction de l’ancienneté. La direction n’applique pas un horaire 35H pour ces salariés et refuse de leur reconnaître leurs heures supplémentaires soit car elle considère qu’ils sont dans le forfait de 38h30 par semaine soit car elle ne veut pas reconnaître les heures réalisées pour les besoins des projets. La direction ne respecte pas le critère conventionnel d’éligibilité à la modalité M2 qui est un salaire supérieur au PMSS qui est de 3311 Euros.

15 Septembre 2018

Temps de travail : la direction osera-t-elle un référendum ?

Obtenir un accord temps de travail dans l’entreprise est un objectif important pour la direction et pour les salariés :

  • La direction veut maintenir une production optimale…
  • Les salariés veulent un minimum de reconnaissance des heures supplémentaires…