14 mars 2019 : Alerte pour le conseil d’administration SOPRA STERIA

230 travailleurs précaires à Roanne à requalifier en CDI ? Qui met l’entreprise en péril ? Pourquoi l’Inspecteur du travail n’a pas été écouté ? Pourquoi léser 230 travailleurs au SMIC ? Combien de travailleurs lésés depuis 2015 ? Où est le Conseil d’administration ?

SOPRA STERIA : Défaillance managériale = Entreprise en péril !
#mobilisation #soprasteria
Le syndicat AVENIR dénonce les erreurs de management !

AVENIR sopra steria‏ @avenir_sopra

Le syndicat AVENIR sopra steria l’a indiqué au président et au directeur général : il faut agir sans tarder !

Le bilan des dérapages constatés depuis le 1er janvier 2015 à ce jour ne permet plus au syndicat AVENIR sopra steria de donner plus de temps à la direction.

Le syndicat AVENIR sopra steria alerte le Conseil d’Administration SOPRA STERIA GROUP : sur chaque sujet social, la direction n’effectue pas les actions nécessaires à la sécurisation de l’entreprise, des emplois et des finances.

Le syndicat AVENIR sopra steria a déjà rappelé à la direction le mois dernier qu’il demande, sans résultat, depuis une année qu’elle remet au Comité d’Entreprise le processus de pilotage, de contrôle et de suivi du Crédit Impôt Recherche pour éviter les déboires. L’entreprise a des produits reconnus sur le marché et se doit de protéger son activité avec la vigilance correspondante. Pourquoi le syndicat a été mis en cause au Conseil d’Administration sur le sujet ? Quand le sage montre la Lune, le Conseil d’Administration doit étudier objectivement et traiter le sujet et non pas mettre en cause le syndicat et son représentant légal.

Ce jour le syndicat AVENIR sopra steria révèle un exemple de risque majeur pour l’entreprise après une multitude d’alerte de la direction qui a pratiqué le déni !

Le syndicat AVENIR alerte le Conseil d’Administration et met en garde contre la mise en péril de l’entreprise :

L’entité opérationnelle SOPRA STERIA France gère le centre de service SOPRA STERIA à Roanne qui emploie plusieurs centaines de travailleurs au SMIC depuis des années (Help desk).

Cette activité réussit grâce à l’implication des salariés et elle participe à l’offre End to End, le syndicat AVENIR pose alors la question au Conseil d’Administration pourquoi cette activité a recours aux travailleurs externes par divers méthodes dangereuses légalement (risque majeur de délit de marchandage, risque de requalification des fins de mission en licenciement sans cause réel et sérieuse, requalification des contrats précaires en contrat à durée indéterminée, dommages et intérêts … ) et ceci pour de centaines de salariés ?

Le syndicat AVENIR pose la question au Conseil d’Administration, en novembre 2017, l’Inspection du travail nous écrit avoir effectué un contrôle le 22 novembre 2017 (90 externes, 194 salariés à Roanne) puis plusieurs contrôles depuis avec l’agent de contrôle en charge de la lutte du travail illégal de la Direccte Rhône-Alpes (URACTI) avec des constats très inquiétants voir trop choquant pour le syndicat (courrier ci-après).

Malgré les lettres d’observations et constats de l’administration plus toutes les réclamations des représentants à ROANNE, la situation s’aggrave au lieu d’être traitée par la direction : nous avons obtenu la liste officielle des externes en mars 2019, il y a environ 230 externes pour 2019 salariés SOPRA STERIA. Qu’en dit le Conseil d’Administration ?

Interrogée sur le sujet, la direction répond par écrit : qu’en pense le Conseil d’Administration de ce déni par écrit ?

2 des délégués concernés ont subi depuis des procédures de licenciement ! mais également des actes homophobes sur l’un des 2 délégués appartenant à la CFDT, le délégué AVENIR a eu droit à une rétention pratiquement totale de rémunération sur plusieurs mois et d’autres gentillesses … jusqu’à la procédure de licenciement en cours). Qu’en pense le Conseil d’Administration ?

preuve entreprise en péril © Syndicat AVENIR sopra steria 
© Syndicat AVENIR sopra steria
preuve entreprise en péril © Syndicat AVENIR sopra steria
© Syndicat AVENIR sopra steria

Dans les mêmes conditions, le représentant du syndicat AVENIR sopra steria a obtenu en 2003 la requalification de plusieurs centaines de contrats précaires en CDI, il a représenté plusieurs salariés sur le sujet aux Prud’hommes avec des condamnations exemplaires, avait agit via le syndicat comme partie civile pour condamner le représentant pénal en correctionnel (TGI de Créteil).

De même en 2006, 2007 et 2008, le syndicat AVENIR sopra steria a obtenu la requalification de plusieurs centaines de contrats précaires en CDI. Même la direction de STERIA avait corrigé à l’époque en profitant de la chance de régularisation amiable offerte par notre syndicat. Qu’en pense le Conseil d’Administration : est ce raisonnable pour la direction de moquer actuellement des droits de centaines de travailleurs et du syndicat AVENIR sopra steria ?

Qui met l’entreprise en péril : le management défaillant sur le sujet ou le syndicat désormais fatigué des abus constatés ?

Le Conseil d’Administration a bénéficié de 4 ans depuis la fusion SOPRA STERIA pour mettre de l’ordre mais nous constatons que ce qui a été commis depuis est plus grave qu’auparavant. Notre alerte doit aboutir pour protéger l’entreprise.

le syndicat AVENIR alerte le conseil d'administration © Syndicat AVENIR sopra steriale syndicat AVENIR alerte le conseil d’administration © Syndicat AVENIR sopra steria

Le syndicat AVENIR sopra steria continuera à publier les problématiques nombreuses qui mettent l’entreprise en péril tant que la Conseil d’Administration ne prend pas les choses en mains comme demandé hier au Directeur général et au Président. La situation actuelle va accroître le TURN OVER ce qui sabotera notre entreprise en Fance. Nous ne l’acceptons pas. Il faut agir en remettant le train sur les rails.

————————————————————————————————————————————————-